Réconcilier l'histoire

Pendant plus d'un siècle, jusqu'en 1996, le gouvernement canadien a retiré au moins 150 000 enfants autochtones de leur famille pour les placer dans des pensionnats indiens gérés par des églises chrétiennes. Des milliers sont morts de maladie, de négligence ou d'accident; beaucoup ont souffert d'abus physiques, spirituels et sexuels.

En 2008, les survivants ont forcé le Premier ministre à présenter des excuses « pour avoir si profondément manqué à son devoir envers eux ». En 2015, la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) a qualifié les pensionnats de « génocide culturel ».

Apprenez-en davantage en visitant les tombes de personnes impliquées dans les pensionnats et en lisant le rapport final de la Commission.

Programme Réconcilier l'histoire au cimetière Beechwood

À compter de 2014, Beechwood, Services funéraires, cimetière et crémation et la Fondation du cimetière Beechwood ont collaboré avec la communauté autochtone pour créer le programme Réconcilier l'histoire. Beechwood a établi un partenariat avec  la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada et KAIROS Canada.

Dans un but ultime d’éducation et de sensibilisation, Beechwood s’efforce de montrer les deux facettes de l’histoire en n'excluant pas l’impact sur la communauté autochtone de nombreux Canadiens éminents inhumés dans nos terrains. En choisissant plutôt de mettre en valeur leurs réalisations et leurs faiblesses pour dresser un tableau d'ensemble de l'histoire. 

Grâce au programme de visites  aux  plaques Portraits d’éminents Canadiens et aux cérémonies des couvertures, le programme Réconcilier l'histoire vise à favoriser le respect et la guérison par l’éducation.

Visites Réconcilier l'histoire

En explorant les vastes terrains de Beechwood, cette version du programme de visites ne se concentre pas uniquement sur l’histoire de Beechwood et des personnes qui y sont enterrées, mais plus particulièrement sur celles qui ont été impliquées avec la communauté autochtone.

Ceux comme le Dr Peter Henderson Brice qui, alors qu’il travaillait aux Affaires indiennes, a documenté la crise de la santé dans le réseau des pensionnats, et comme Nicolas Flood Davin, auteur du rapport intitulé ‘Industrial Schools for Indians and Half Breeds’, qui a servi de fondement à la création des pensionnats. La visite dure environ une heure et elle est gratuite.

Les groupes scolaires sont les bienvenus.

Plaques Portraits d’éminents Canadiens

Le programme des plaques Portraits d’éminents Canadiens est une façon rafraîchissante et unique d’afficher l’histoire. Plutôt que de démolir des plaques mettant en valeur le travail remarquable accompli par des Canadiens, ces plaques se transforment en une réflexion double informant le lecteur de leurs réalisations et de l'impact qu'ils ont eu sur la communauté autochtone. Beechwood ne veut pas réécrire l'histoire ou montrer une facette d'une personne. Les gens sont des êtres compliqués et conflictuels et ces plaques en sont le reflet. 

Le meilleur exemple est celui de Duncan Campbell Scott:

SCOTT EST RECONNU COMME UN DES POÈTES DE LA CONFÉDÉRATION DU CANADA. SON OEUVRE, DONT PLUSIEURS VOLUMES DE POÉSIE ET DE NOUVELLES, A ÉTÉ INSPIRÉE PAR LA NATURE SAUVAGE CANADIENNE. IL EST AUSSI CÉLÈBRE POUR SES 52 ANNÉES DE CARRIÈRE AU MINISTÈRE DES AFFAIRES INDIENNES. À TITRE DE SURINTENDANT ADJOINT, IL A SUPERVISÉ LE RÉSEAU ASSIMILATEUR DES PENSIONNATS INDIENS POUR LES ENFANTS AUTOCHTONES, EN DÉCLARANT QU’IL VISAIT À « SE DÉBARRASSER DU PROBLÈME INDIEN ». DANS SON RAPPORT DE 2015, LA COMMISSION VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION DU CANADA A MENTIONNÉ QUE LE RÉSEAU DES PENSIONNATS INDIENS ÉQUIVALAIT À UN GÉNOCIDE CULTUREL.

Beechwood est un gardien de l'histoire canadienne et s'efforce de fournir la meilleure éducation possible à nos familles et à nos visiteurs. Grâce aux plaques Portraits d’éminents Canadiens, nous espérons que les personnes reconnues peuvent devenir des passerelles de conversation et une voie menant à la guérison de la communauté autochtone.

Autres médias et articles publiés