Beechwood, Services funéraires, cimetière et crémation a été fondé en 1873, seulement 14 ans après le choix d’Ottawa comme capitale du Dominion du Canada par la reine Victoria. À cette époque, le conseil municipal avait décrété que les enterrements n’étaient plus permis dans les limites de la ville, alors Beechwood était situé au-delà des limites d’Ottawa sur une parcelle de terrain de 160 acres en banlieue d’Ottawa, provenant en partie de l’ancienne ferme McPhail (100 acres) et des domaines MacKay/Keefer. Il devint un modèle exemplaire des cimetières ruraux qui émergeaient aux États-Unis et au Canada au 19e siècle, caractérisés par des chemins sinueux, des points de vue pittoresques, des bosquets boisés, des aménagements paysagers uniques, ainsi que des monuments et des plaques-repères d’un intérêt architectural et historique considérable. Par exemple, son paysage remarquable est parsemé de monuments érigés en l’honneur de Saint-Charbel, Notre-Dame-de-Fatima, Élisabeth Bruyère et Sainte-Marguerite d’Youville.

Les premiers actionnaires de la Beechwood Cemetery Company of Ottawa étaient d’éminents résidents de la ville ayant à leur tête Joseph M. Currier. Après son décès, sa maison devint la résidence officielle des Premiers ministres du Canada.

Durant les années 1920, un important projet de construction démarra à Beechwood : l’érection d’un grand mausolée qui offrait un dernier lieu de repos à de nombreux Canadiens réputés, dont le père de la Confédération William McDougall. Quarante ans plus tard, le niveau inférieur du mausolée abrita un crématorium. À cette époque, peu de gens choisissaient la crémation, mais dorénavant les crémations sont plus nombreuses que les inhumations de cercueils. Pour répondre aux besoins actuels, Beechwood construisit un nouveau crématorium (en 2014) sur la propriété.

Perçu jadis comme le cimetière anglo-protestant d’Ottawa, Beechwood est aujourd’hui le reflet de l’identité canadienne en tant que société multiculturelle et multiconfessionnelle avec des sections réservées aux communautés religieuses et ethno-culturelles. En plus des Canadiens français et anglais, bien d’autres gens ont aussi choisi Beechwood qui est fier d’avoir des sections réservées et spécialement conçues pour répondre aux besoins d’inhumation des communautés chinoise, égyptienne, grecque, lettone, libanaise, musulmane, polonaise, portugaise, ukrainienne et vietnamienne.

Chaque section du cimetière a adopté un caractère grandiose, spectaculaire et distinctif. En fait, la population chinoise de la région a vu sa section de Beechwood devenir le cimetière chinois d’Ottawa. Il est conçu selon les principes religieux chinois et caractérisé par une pagode érigée en l’honneur des ancêtres de la communauté. En outre, de nombreuses familles de descendance japonaise, philippine et coréenne, ainsi que des familles de pays de l’Asie du Sud-Est, sont inhumées partout dans Beechwood.

Beechwood a affecté des agents de liaison spécialement formés pour dispenser les services que souhaitent nos divers groupes culturels, ethniques et religieux. Ils sont également impliqués dans de nombreux événements et organismes communautaires locaux. En plus de parler anglais, bon nombre de nos employés parlent également français et certains parlent cantonais, mandarin, toisan, chiu chow/teochew et arabe. Au besoin, Beechwood peut coordonner des services de traduction pour un certain nombre d’autres langues.

La Fondation du cimetière Beechwood a été créée en 2000 dans le but de préserver l’avenir du cimetière et de sensibiliser davantage le public à l’égard du cimetière et des évènements importants de l’histoire canadienne associés aux personnes inhumées ici. Depuis lors, Beechwood a vu grandir sa notoriété nationale en devenant tout d’abord le Cimetière militaire national des Forces canadiennes et en étant reconnu comme un lieu historique national en 2001 et enfin en devenant le siège du Cimetière commémoratif national de la GRC en 2004. Ce fut l’apogée en 2009 avec la désignation de Beechwood comme le Cimetière national du Canada par l’entremise du projet de loi C-17, loi du Parlement qui a reçu l’appui de tous les partis à la Chambre des Communes. En 2011, Beechwood est devenu le Cimetière commémoratif du Service de police d’Ottawa.

De nos jours, en raison d’un changement récent aux règlements provinciaux, Beechwood est un fournisseur de services complets dans l’industrie du deuil. Cela signifie que ¾ avec les quelque 35 acres terrains inexploités dans le cimetière et son crématorium sur place ¾ Beechwood fournit aussi dorénavant un vaste choix de styles funéraires, allant de réceptions avec traiteur à des funérailles traditionnelles en passant par des célébrations de la vie et des services commémoratifs. Être capable d’offrir des services d’inhumation, de cimetière et de crémation ¾ le tout dans un seul et même endroit d’une beauté inégalée ¾ est un atout formidable pour la communauté d’Ottawa.

Avec près de 400 personnages célèbres inhumés et plus de 75 000 inhumations au total de gens de toutes les couches de la société, Beechwood sert de lieu national d’hommage et de souvenir pour tous les Canadiens.

Articles et documents historiques